Blog des enseignements en culture générale de L’Ecole de design de Nantes Atlantique

6 juin 2013    Essai   

Publié par d.giuliani

Je me souviens…

Ecrit par les I2 / E2

Je me souviens avoir déposé un petit poney Mc Donald dans le Blockhaus du Lu en 1999.

Je me souviens des petits berlingots de lait concentré sucré.

Je me souviens de l’odeur du kougloff tout juste sorti du four qui embaumait la cuisine chaque dimanche.

Je me souviens des bagues tampon dans les yaourts surprises.

Je me souviens du temps où je connaissais mes voisins.

Je me souviens de mon premier tour en vélo sans les petites roues.

Je me souviens de mon premier jour passé en Vendée.

Je me souviens du midi où un gitan m’a fait une bonne blague.

Je me souviens des routes infinies qui sentaient bon la liberté.

Je me souviens de ma première chute en mobylette.

Je me souviens de Berlin au petit matin.

Je me souviens du jour où, sauvée de la noyade par mon père, celui-ci me gifla violemment.

Je me souviens de mes premières rencontres sur l’estacade.

Je me souviens comment mon chat me griffait les jambes en faisant des caresses.

Je me souviens de mon oncle qui nous faisait faire le tour du jardin dans la brouette pendant les vendanges en été.

Je me souviens des minikeums

Je me souviens des passages piétons qu’on traversait seulement sur les bandes blanches pour ne pas être mangés par les crocodiles

Je me souviens de quand le cadeau de mon frère était toujours mieux que le mien.

Je me souviens du coup de tête de Materazzi en 2006 lors de la finale de la coupe du monde de football.

Je me souviens des batailles d’eau dans la cour d’école quand il faisait chaud.

Je me souviens de sa montre dans laquelle se reflétait le soleil de ce matin d’été.

Je me souviens des pogs dans la cour de récréation

Je me souviens du nom des quatre tortues ninja : Donatello, Michaelangelo, Raphaello et Leonardo.

Je me souviens des heures passées à la messe le samedi soir avec ma grand mère.

Je me souviens des dessins animés à la télé le samedi matin.

Je me souviens de mon premier poisson rouge : Jojo Lapin

Je me souviens du cocard à l’oeil gauche que mon frère m’avait fait lors d’une rixe.

Je me souviens des emballages de Babybel qu’on se mettait sur le nez.

Je me souviens de ma première fois sans elles : les petites roues.

Je me souviens de ça cartoon le dimanche soir.

Je me souviens de ce jour en rentrant de l’école où j’ai vu ces deux tours tomber à la télé.

Je me souviens du niveau grenouille sur les cartes piscine de mon enfance.

Je me souviens de mon premier appartement : une chambre dans une résidence pour vieux.

Je me souviens des fleurs de ma voisine.

Je me souviens de mon ami Maxime en CP, chacun avait une table, lui avait un coin.

Je me souviens de mon sixième verre, mais après plus rien.

Je me souviens de l’odeur de mes petits déjeuners.

Je me souviens du secret pour réussir le sable doux.

Je me souviens de Mickael Briffaut qui s’était coincé le doigt dans un taille crayon.

Je me souviens de ma crise d’appendicite lors d’un stage de cirque que j’attendais depuis des mois.

Je me souviens de la coupe du monde de 98, mon frère me réveillant en sautant sur le canapé jusqu’au plafond.

Je me souviens des collections en tout genre : cartes d’effigies, billes, ou autres échangées à la récré pour compléter sa boîte à trésors.

Je me souviens de Gaffy le fantôme, notre livre de lecture en CP.

Je me souviens des récrés à jouer au jeu : les gars attrapent les filles.

Je me souviens des journées plage jusqu’à pas d’heure les jours d’été.

Je me souviens de Thomas déguisé en Marylin.

Je me souviens d’avoir essayé de voir le père Noël déposer les cadeaux cachés dans l’escalier.

Je me souviens que je m’étais coincée la tête dans une grille et que je croyais rester là toute ma vie.

Je me souviens que tout le monde se moquait de moi au mariage de ma sœur car j’avais cinq ans et je demandais du vin.

Je me souviens des 2 be 3 qui avaient posé nus dans un magazine et cela m’avait beaucoup choquée à l’époque.

Je me souviens d’avoir voulu me marier avec mon père.

Je me souviens d’une fin de soirée où j’ai vu Thibault courir après Marie pour la conquérir.

Je me souviens de la panda de ma mère se faisant attaquer par des loups à Planète Sauvage.

Je me souviens de cette chèvre qui, étant petit, m’avait percutée ; je me souviens d’elle s’enfuyant avec ma casquette sur la tête.

Je me souviens d’avoir été puni par la maîtresse, et devoir aller de classe en classe avec un bonnet d’âne sur la tête, monter sur une chaise et me faire huer.

Je me souviens du chien qui m’a mordu au bas de l’oeil gauche, j’ai beaucoup pleuré, ça faisait mal.

Je me souviens de ma game boy color vert pomme, reçue à Noël quand j’étais en primaire.

Je me souviens des siestes à l’école où je ne dormais jamais.

Je me souviens des trois pubs consécutives de si je va bien, c’est juvamine.

Je me souviens du professeur de maths de première S qui me disait qu’il ne pouvait plus rien faire pour nous lorsque nous ne comprenions pas.

Je me souviens du scandale DSK

Je me souviens des yeux inexistant de Pierre des Pokémons.

Je me souviens avoir vu mes parents remettre la fève dans le gâteau, sûrement pour me faire plaisir, au final, j’ai boudé et n’ai pas voulu goûter le gâteau.

Je me souviens de l’odeur des bons desserts de ma grand mère, dès la cage d’escalier qui me faisaient courir jusqu’au second étage.

Je me souviens d’avoir enterré avec mes copines toutes nos barbies dans l’énorme bac à sable de notre école primaire.

Je me souviens d’avoir fait tomber mon plateau à la cantine, toute rouge et de me faire huer.

Je me souviens de mon premier pas dans une piscine : initialement, un plongeon.

Je me souviens du gamin de primaire qui en a télescopé un autre, et de ses dents restées plantées dans le front de ce dernier.

Je me souviens de la publicité baume Kamol plus fort que la douleur

Je me souviens du parfum rassurant de ma maman quand elle rentrait du travail : un étrange mélange de Chanel n° 5 et de fumée de cigarette que j’aime encore.

Je me souviens de la première fois où l’on a baissé mon pantalon lors de la récréation.

Je me souviens du hamster de l’école que je devais garder, dont j’avais oublié de fermer la porte et qui a sauté du quatrième étage.

Je me souviens d’un sentiment spécial dont je ne vous dirai rien.

Tags: Essai

0 commentaire

  • Il n'y a pas de commentaires pour cet article.

Laisser un commentaire